Arrête de Niquer Ta Mer! - Les effets de la pollution plastique sur la vie marine

Il ne se détériore pas vous savez, c'est merveilleux.

Sir David Attenborough se souvient que son directeur de cabinet avait fait cette déclaration tonitruante il y a plus de 80 ans. Il parlait du plastique!

Il ne fait aucun doute qu'à l'époque, le plastique était innovant. Mais, on n'anticipait pas, la portée néfaste de l'engouement de la population à son égard. En effet, il a entraîné un fort accroissement des produits bon marché et une culture du "jetable" causant cette crise environnementale majeure à laquelle nous sommes confrontés. Particulièrement en ce qui concerne nos mers et voies navigables. Et personne n'a prédit les effets que cette pollution plastique aurait sur notre vie marine.

Chaque année, environ 12,7 millions de tonnes de plastique pénètrent dans nos mers. Chaque minute, cela correspond à un camion de déchets de plastique qui est déversé dans nos mers et océans. Si nous ne faisons rien, les experts prédisent que d'ici 2050, il y aura plus de plastique dans nos mers que de poissons.

Et, comme le directeur de cabinet l'a déclaré il y a plus de 80 ans, le plastique ne se dégrade pas ni ne se décompose. Il s'accumule simplement. Il prend le contrôle de nos mers et océans et tue notre vie marine.

D'où vient la pollution plastique?

Nos déchets

L'une des plus grandes sources de plastique dans nos mers est tout simplement nos détritus. Les ordures jetées sur la plage, dans nos rivières et dans nos rues - toutes contribuent au problème.

Et une grande partie de ces déchets provient d'objets en plastiques à usage unique : pailles, bouteilles, sacs, touillettes, tasses à café, pots de yaourt - la liste est longue. Une grande partie de nos déchets provient de plastiques que nous n'utilisons qu'une seule fois pour les jeter ensuite. Parfois, nous les mettons à la poubelle, mais aussi parfois ils se fraient un chemin jusqu'à nos mers. Ces articles à usage unique sont également difficiles à recycler.

Prenez par exemple une tasse de café. Nous jetons chaque année environ 2,5 milliards de tasses de café à emporter. Beaucoup de gens pensent que ces gobelets en papier sont recyclables. Mais l'intérieur qui est en plastique pour les rendre résistants à la chaleur et à l'eau est souvent collé à l'extérieur du papier de telle sorte qu'il ne peut pas être recyclé.

Il y a maintenant tellement de déchets dans nos mers qu'ils s'agglutinent pour former de vastes îles d'ordures flottantes, partout dans le monde. Prenez le Great Pacific Garbage Patch (GPGP) par exemple. Située entre Hawaï et la Californie, c'est la plus grande masse flottante de déchets, au monde. Elle est constituée environ de 80 000 tonnes de plastique, soit l'équivalent de 500 jumbo jets.

Nos rivières

80% des déchets plastiques se déversent dans nos rivières. Selon un récent rapport d'Earthwatch Europe et de Plastic Oceans UK, les bouteilles plastiques de boissons sont le plus gros contributeur, représentant 14% des déchets plastiques dans les eaux douces européennes. Les emballages alimentaires et les tasses à emporter sont également particulièrement répandus, avec respectivement 12% et 6%. Tous ces produits sont à usage unique et non recyclables.

Notre système d'égout

Les déchets plastiques pénètrent également dans nos mers par notre système d'égouts. Les cotons-tiges en plastique et les lingettes jetables sont déversés en grande quantité chaque jour, faisant des ravages dans nos égouts, polluant nos océans et nuisant à notre vie marine.

Les micro-plastiques sont également un pollueur majeur. Ces minuscules morceaux de plastique mesurant moins de cinq millimètres, sont très difficiles à filtrer. Ils pénètrent dans nos cours d'eau provenant par exemple des exfoliants pour le visage et même des vêtements synthétiques qui perdent des fibres dans la machine à laver. Un seul lavage de linge peut libérer jusqu'à 700 000 fibres micro-plastiques!

L'industrie de la pêche

Les débris de l'industrie de la pêche sont également une source importante de pollution plastique dans nos mers. Des choses comme les filets abandonnés sont un danger majeur pour la vie marine.

Comment la pollution plastique affecte-t-elle la vie marine?

Des plaies dévastatrices

Une des principales causes de dommages à la faune sont les blessures physiques ou le piégeage. Les poissons et les oiseaux marins s'empêtrent dans des choses comme des sacs en plastique. Cela peut provoquer des blessures douloureuses, un étranglement ou même une noyade. Les oiseaux, les mammifères et les reptiles qui vivent dans la mer, mais qui ont encore besoin d'air pour respirer, se retrouvent si emmêlés qu'ils ne peuvent pas faire surface pour trouver l'oxygène nécessaire et se noient.

Il y a eu un certain nombre de vidéos et d'images virales déchirantes montrant les blessures dévastatrices dont souffre la vie marine en raison de la pollution de nos océans. Qui peut oublier la vidéo de la tortue avec une paille coincée dans le nez, le requin baleine pris au piège dans une ligne de pêche commerciale ou le petit hippocampe tenant un coton-tige. (auteur : Justin Hofman)

Hippocampe accroché à un coton tige

Bien que ce contenu puisse être difficile à regarder, sa communication contribue grandement à sensibiliser à ce problème mondial.

De la fausse nourriture

L'autre danger majeur du plastique dans nos mers est qu'il est souvent confondu avec de la nourriture et mangé par les animaux marins. Ces créatures sans méfiance consomment le plastique, ce qui peut les étouffer, provoquer des blessures internes ou les affamer jusqu'à la mort.

Un récent documentaire de la BBC, «Drowning in Plastic», nous a montré l'histoire des colonies de puffins au large des côtes de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Les puffins mangent plus de plastique que tout autre mammifère et meurent de faim. Ils donnent souvent à leur insu des fragments de plastique à leurs petits, remplissant leur estomac et ne laissant aucune place à la nourriture. Les jeunes ne reçoivent alors pas la nutrition dont ils ont besoin et ne peuvent pas se débrouiller seuls lorsqu'ils partent en mer.

Afin de sauver ces oiseaux, les biologistes ont capturé leurs petits et rincé leur estomac avec de l'eau de mer. Les scientifiques affirment avoir trouvé jusqu'à 250 morceaux de plastique sur un seul oiseau.

Et ce n'est qu'une histoire parmi d'autres. Par exemple, ci dessous, une photo éloquente d'un albatros mort. (source : U.S. Fish and Wildlife Service)

Image d'un albatros mort ayant ingurgité du plastique

Les micro-plastiques

De minuscules déchets pénètrent dans nos mers sous forme de petits bouts de plastique comme des micro-billes de cosmétiques ou des fibres de vêtements synthétiques. Mais ils peuvent également être créés en mer lorsque de plus gros déchets plastiques se décomposent. Pensez à combien de minuscules morceaux de plastique peuvent provenir d'un seul sac en plastique!

Les scientifiques commencent à trouver des micro-plastiques dans la vie marine et aviaire. Une étude récente de l'Université de Plymouth a examiné 504 poissons capturés au large des côtes du sud-ouest de l'Angleterre et a découvert qu'un tiers contenait des micro-plastiques. Rien que chez les oiseaux de mer, les micro-plastiques perturbent l'absorption du fer dans l'intestin grêle et mettent leur foie à rude épreuve.

Les récifs de corail

Le plastique tue également les récifs coralliens, qui sont une partie essentielle de nos écosystèmes océaniques et abritent des milliers d'espèces. Les plastiques transportent des bactéries qui empêchent la lumière et l'oxygène de pénétrer dans le corail. Les coraux qui sont entrés en contact avec du plastique ont 89% de "chance" de plus de devenir malades.

Les effets long-termes du plastique sur les océans

Comme mentionné précédemment, le plastique ne se dégrade pas. Il dure éternellement - bien qu'il devienne plus petit et potentiellement plus mortel au fil du temps. Une récente publication sur les réseaux sociaux est devenue virale lorsqu'elle a montré une enveloppe de barre de Mars de 1986 retrouvée des dizaines d'années après en Angleterre. Un grand nombre de personnes a raconté des histoires similaires d'anciens déchets plastiques trouvés sur nos plages.

Si nous ne changeons pas de comportement, il y aura dans nos mers, plus de plastique que de poisson. Qu'est-ce que cela signifie pour notre écosystème? Notre chaîne alimentaire? Notre style de vie? Notre santé? Personne ne le sait.

L'année dernière, une étude a découvert pour la première fois des micro-plastiques dans des selles humaines. Et des micro-plastiques ont également été trouvés dans 83% de l'eau dite potable, de sorte que les plastiques entrent dans la chaîne alimentaire. Les scientifiques ne savent pas encore quel impact ces plastiques auront sur la santé humaine, mais il a été suggéré qu'ils pourraient affecter notre réponse immunitaire à l'absorption de produits chimiques toxiques.

Que pouvons-nous faire?

Reduce, Reuse, Recycle (Réduire, Ré-utiliser, Recycler)

Reduce Reuse Recycle and Re thinkDe nos jours, nous recyclons davantage et mieux qu'auparavant. Mais nous avons tout simplement trop de déchets plastiques pour tout recycler. Nous en avons un volume si important que nous devons en exporter environ 600 000 tonnes, chaque année, vers d'autres pays. Cela entraîne alors des problèmes de déchets dans les pays destinataires tels que la Malaisie et la Chine. D'ailleurs, la Chine refuse désormais d'accepter nos déchets plastiques.

Ainsi, en plus de recycler, nous devons réduire la quantité de déchets que nous créons et réutiliser le plus possible.

Les plastiques à usage unique tant redoutés, présents dans nos cours d'eau, sont un sujet majeur où nous pouvons nous améliorer. Choisir des tasses à café et des bouteilles de boissons réutilisables est un moyen facile de lutter contre les plastiques à usage unique. Et bien que la législation sur les sacs plastique ait contribué à en réduire le nombre, nous pouvons aller plus loin en utilisant des sacs en toile ou en matières recyclées.

Une autre façon de réduire le plastique à usage unique est d'opter pour les fruits et légumes en vrac, au supermarché, plutôt que ceux préemballés dans des contenants en plastique. De nombreux supermarchés et magasins commencent à offrir plus d'options sans sac. Une étude affirme que cette nouvelle consommation de fruits et légumes en vrac, à elle seule, permettra d'économiser 156 tonnes de plastique par an. Et de plus en plus de magasins "zéro déchet" font leur apparition; ils proposent des aliments et des produits ménagers en vrac et sans emballage. Vous apportez simplement vos propres boites réutilisables.

Le gouvernement soutient également l'initiative visant à réduire le plastique à usage unique en interdisant certains des articles majeurs incriminés. À partir d'avril 2020, les pailles en plastique à usage unique, les touillettes de boissons et les cotons-tiges plastiques seront interdits. Des alternatives papier sont disponibles.

Nettoyage des plages

Beach Cleaning pour réduite la pollution plastique et améliorer la vie marine

En plus de faire les 3 R (Reduce, Reuse, Recycle), vous pouvez participer à des opérations destinées à rendre les plages plus propres. Il y a un certain nombre d'événements régulièrement organisés à travers le pays, où des bénévoles se réunissent pour ramasser les déchets et le plastique de nos plages.

Ou pourquoi ne pas faire votre propre # 2minutebeachclean? L'action de Martin Dorey et Tab Parry a sensibilisé massivement au nettoyage des plages sur les réseaux sociaux.

Organisations caritatives


Tshirt Arrete de Niquer ta mer - Green Revolution - ArteCitaÉtant donné l'urgence et l'importance de réduire nos déchets plastiques, il existe un nombre croissant d'organismes de bienfaisance et d'organisations qui militent pour la réduction de nos plastiques et l'amélioration de la vie maritime. Si vous souhaitez en savoir plus sur quoi faire ou comment aider, ils sont un excellent point de départ.

N'hésitez pas également à soutenir notre action sur ArteCita. Nous essayons, à notre échelle, de participer à la Green Revolution pour préserver la planète et ses habitants. Notre site web est notre seule source de revenus pour continuer à exister et promouvoir un monde meilleur #GREENREVOLUTION 

Le futur de la vie marine

Il ne fait aucun doute que le plastique a un effet dévastateur sur la vie marine. Et qui sait ce que cela signifiera pour l'avenir de notre planète! Heureusement, nous commençons à changer et certaines initiatives nous aident à changer nos habitudes et notre rapport au plastique. Mais nous avons encore un long chemin à parcourir.

L'avenir de notre vie marine est entre nos mains.

Laissez-nous en commentaire, vos recommandations de bonnes pratiques, le nom des organisations caritatives que vous nous conseillez ainsi que toute autre information qui permettront d'enrichir cet article pour notre bonheur, celui de nos lecteurs et surtout celui de notre vie marine.

Merci. A très vite.

ArteCita : Green Revolution - Mode Bio & Déco engagées pour l'Environnement & le Bien-être Animal

Abonnez-vous au flux RSS du blog d'ArteCita: https://www.artecita.com/blogs/ecoloetrigolo.atom

Sources : Ocean Unite, Le Guardian, National Geographic, Earth watch

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Les commentaires sont modérés